chercher Faire une recherche ça s'apprend !
Et, surtout, cela nécessite de passer par différentes étapes clairement définies.
De nombreuses ressources sur les méthodes se trouvent au Québec, plus précisément à l'université de Laval notamment grâce au Programme de Développement des Compétences Informationnelles (PDCI) qui vise à mettre en place des moyens permettant aux établissements de l'Université du Québec d'assurer à leurs étudiants la maîtrise des compétences informationnelles qui leur sont nécessaires dans le cadre de leurs études ainsi que dans l'exercice de leur profession.

Mais rendons à Paulette Bernard, ce qui lui appartient. Dès la fin des années quatre-vingt-dix elle théorisait déjà cette démarche de recherche dont se sont ensuite inspiré bien d'autres (dont l'auteur de cette page…).

Cerner le sujet

S'interroger

quintilienC'est se poser toutes les questions possibles et imaginables, une technique également connue sous l'abréviation 5W-2H, en français QQOQCCP (Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi) provenant des 7 interrogations anglaises : What, Who, When, Where, Why - How, How much.

C'est ce que l'on appelle un questionnement Quintilien*.

* Marcus Fabius Quintilianus est un rhéteur et pédagogue latin du Ier siècle après J.-C.. Il est l'auteur d'un important manuel de rhétorique, l'Institution oratoire, dont l'influence sur l'art oratoire se prolongea pendant des siècles.

Techniques utiles

Si vous manquez d'idées, différentes techniques peuvent vous aider :

Mots clés

Il s'agit, d'abord, de lister les mots-clés et les idées principales qui vont orienter la recherche.

Il pourra être utile de chercher des synonymes ou des termes équivalents à ces mots-clés dans un dictionnaire ou un glossaire spécialisé voire un thesaurus en ligne sur le sujet et noter ces nouveaux termes pour aller plus à fond dans la recherche.

A ce stade vous avez une vague idée de ce que vous cherchez et ce que vous allez faire des réponses trouvées. Mais la thématique est encore trop large et le nombre de réponses potentielles trop important.
Pour cerner le sujet d’une recherche, il faut :

image lienDictionnaire de synonymes en ligne

image lienThesaurus Motis en ligne

Planifier

planningQuelle sont les difficultés et les contraintes liées au projet qui pourraient entraver l'activité prévue ? Quelles sont les différentes façons de faire pour mieux réaliser le projet, lesquelles sont les meilleures ?

Ébauche d'un plan de travail réaliste en précisant les tâches à accomplir et en considérant le temps nécessaire pour réaliser le projet.

Faire un rétroplanning ?

Un rétroplanning est un planning inversé qui se termine le jour de la réalisation du projet. Il pourra être utile, par exemple pour les TPE (Travaux Personnels Encadrés) de première d'établir un rétroplanning.

qwant tpe

Commencer par :

gantt

Vous pouvez faire ce genre de diagramme avec n'importe quel tableur ou même tableau. En champs lignes, toutes les tâches à réaliser dans l'ordre de leur réalisation et en colonnes les dates butoirs avec éventuellement des flèches reliant les évènements et des blocs symbolisant le temps consacré.

 

cernerTous ces éléments sont si fondamentaux qu'il existe un outil spécialement dédié à cette gestion : le diagramme de Gantt.
Vous souhaitez savoir quel est son intérêt ? Comment le créer ? Comment le suivre ? Ou quels sont les logiciels disponibles ? Cette excellente fiche est faite pour vous !

Pour aller plus loin !

cerner Fiche sur l'étape cerner le sujet
http://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/projet/etape1.htm

 

Voir aussi :

 

Et enfin… la fiche REPERE (Ressources Électroniques Pour les Étudiants, la Recherche et l'Enseignement) diffusée par l'ENSSIB* École Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques

Interroger les sources

Lancer la recherche

Démarrer la recherche en consultant les sources les plus importantes accessibles au CDI. L'équation de recherche est réalisée grâce aux mots clés retenus et en combinant les opérateurs de recherche (ET, OU, SAUF, +, - …voir fiche Google) dans le but d'obtenir l'information la plus précise possible.

Un bon mot clé :

Ne pas se limiter à un seul outil, ni aux premières pages. Noter éventuellement les références des sources retenues et celles éliminées.

Se poser des questions :

Trier les résultats

Il s'agit de repérer les documents et les ressources qui semblent les plus pertinents.

Sélectionner les documents

Classement

Classement des documents retenus par ordre d'importance. Recoupement des sources. Hiérarchisation de ceux qui sont indispensables et ceux qui sont accessoires.

Tenir compte de la date d'édition pour s'assurer qu'une information est à jour surtout si la recherche porte sur un sujet dont les données évoluent rapidement.

Élimination des documents non pertinents.

Relations entre documents : des points de vue différents, complémentaires, exemples / illustrations…

Identifier

Les documents correspondent-ils aux questions de départ ?

Je note les références et les caractéristiques des documents retenus.

Analyser, évaluer les sources

Lecture attentive, prise de notes

Lecture, écoute, visionnage des documents

Identification des passages intéressants en utilisant une des deux techniques de lecture rapide suivantes :

Quelques écueils à éviter

Valider les sources

Auteur(s)

La provenance des documents détermine en grande partie leur fiabilité et leur intérêt.

Qui est l'auteur ? Est-il connu ? Est-ce une institution ?
Pour connaître la provenance de l'information, l'adresse des documents (URL) peut servir de point de repère, en laissant entrevoir la nature de leur contenu.

L'auteur est-il un expert ? Avéré ? Autoproclamé ?

Objectivité de l'information

Les informations présentées vise-t-elles une certaine objectivité ? Le document est-il informatif ou au contraire relève de la propagande ? Les informations semblent-t-elles exactes ? Sont-elles actuelles ?

Bref, à ce stade, c'est la qualité, l'utilité et l'utilisabilité qui doit être passée au crible des critiques.

Pour aller plus loin !

image lienhttps://www.bibl.ulaval.ca/

Prélever, extraire, traiter l'information

Copier / coller

Le copié/collé est une activité désormais apprise dès le Cours Moyen 2ème année, il semble donc inutile d'en démontrer votre parfaite maîtrise…

Mais attention. Son usage doit être limité à quelques extraits, que l'on prendra soin de toujours placer entre guillemets.

Rappel !
Ne pas confondre les « guillemets français » avec les " guillemets américains ". Mais qu'ils soient français ou anglais les doubles guillemets sont toujours suivis, pour l'ouvrant, ou précédé, pour le fermant, d'une espace insécable.

Citer ses sources

cernerLa façon la plus simple de présenter une information reste la citation. Au CDI, elles sont facilitée par E-sidoc, en respectant des normes de présentation, elle permet au lecteur d'accéder précisément à la source de l'information.

Pour aller plus loin !

image lien http://docinsa.insa-lyon.fr/

Et encore plus

image lien http://www.bibliotheques.uqam.ca/

cernerLa citation en respectant les normes, bibiographies, webographies

La prise de notes

Qu'elle soit sous forme papier ou électronique prendre des notes, pourquoi pas directement sur le document original, est une activité dont la maîtrise est indispensable.

 

cernerD'autres types de prises de notes sont possibles (résumé, statistiques, définitions, illustration…).

Présenter l'information

La dernière étape de la recherche consiste à présenter une synthèse des informations trouvées sous une forme adaptée à la demande (affiche, diaporama, rapport de recherche, exposé oral, etc.).

Une fois la recherche documentaire réalisée, il reste à en présenter les résultats dans le format demandé : exposé, notes, TPE, courriel…

C'est aussi revenir au point de départ et se demander si la réponse donnée correspond à la question posée et qu'elle est présentée dans la forme demandée.

 

N’hésitez pas à recourir à l’avis d’autres personnes : votre entourage, des amis, toute personne intéressée. Vous pouvez éventuellement leur présenter votre travail lors d’un exposé oral plus ou moins formel, cette technique vous permettra de repérer les points pour lesquels votre propre compréhension doit encore être affinée.

Vous pouvez également filmer votre présentation, en 3 minutes, avec votre téléphone ou une tablette.

présenter

Guides de rédaction

image lien Règles d’écriture en usage au Service des formulaires. Québec, 2005

image lien Guide pour la rédaction et la présentation des thèses à l'usage des doctorants

cernerEuropa. Ce site recense les règles et les conventions d’écriture standardisées qui doivent être utilisées par l’ensemble des institutions, organes et organismes de l’Union européenne. Guide très complet.

image lien http://publications.europa.eu/code/fr/fr-000500.htm

Le résumé ou contraction de texte

Qu'est-ce ?

Faire un résumé, c'est réécrire dans ses propres mots le texte de départ, en préservant l'essentiel de l'information qu'il véhicule, tout en le condensant.


Le nombre de mots.

La longueur du résumé peut être fixée très nettement (résumer en 150 mots avec une tolérance de ± 15 %…) et son non respect sanctionné.

Exemple: main-d'oeuvre = 3 mots

c'est-à-dire = 4 mots

 

Comment faire un résumé ?

  1. Identifier la problématique. Quel est le thème général et l'angle de l'écrit ? Cela permet de comprendre le sens du texte
  2. Identifier les idées principales. Pour cela, il vous faut faire la différence entre les idées importantes et les idées essentielles. Une idée essentielle devra être reformulée dans le résumé, une idée importante non.
  3. Équilibrer. Un bon résumé reflète fidèlement l'importance des divers éléments du texte d'origine.
  4. Articuler. montrer de façon très claire et très efficace—parfois plus que le texte d'origine—comment les idées ou les arguments s'enchaînent.
  5. Éviter les répétitions. Les idées ou les notions qui sont répétées ne seront mentionnées qu'une seule fois.
  6. Reformuler les idées de manière concise avec le nombre de mots demandés à la fois original dans la forme, et conforme dans le fond.

image lien http://www.intellego.fr/

Le rapport

À quoi sert un rapport ?

Le rapport permet à son destinataire de prendre la décision d’agir c'est pourquoi la rédaction d’un rapport répond dans la plupart des cas à une demande d'une personne qui a besoin de s’informer sur une question pour prendre une décision.

Pour une publication, l'on utilise généralement le format IMRAD (Acronyme de "Introduction, Methods, Results and Discussion").


La demande

C’est cette première étape qui va guider tout votre travail et circonscrire utilement le champ de votre travail. Qui est le destinataire, qu’attend-il de vous ? Quel est le contexte ? En d'autres termes il s'agit de clarifier son esprit de manière à bien formuler la question posée et les objectifs à atteindre.


Se documenter

Les sources d’informations sont nombreuses et diverses. Il s'agit ici de rassembler et traiter l’information nécessaire. Il importe, à cette étape, d’être exhaustif, mais sans se laisser submerger par les informations. Rassembler l'information disponible sur le sujet (bibliographie, communications orales, etc.), de façon à avoir un maximum d'éléments en main et à éviter de perdre son temps à refaire ce qui est déjà fait et publié.


Faire un plan

En fonction du type de rapport, le développement pourra être différent, mais l’introduction et la conclusion conserveront le même rôle.


Rédiger le rapport

Les règles générales de rédaction des documents s’appliquent aussi aux rapports : phrases courtes, paragraphes bien structurés, vocabulaire compréhensible. Le style doit rester clair et simple de manière à faciliter la lecture. Le lecteur ne s'intéresse qu'aux idées véhiculées par le texte. Le rédacteur doit donc les mettre en valeur au maximum en choisissant un vocabulaire simple et la syntaxe habituelle.

Une idée par phrase. Il est toujours possible de couper une longue phrase en quelques phrases plus courtes. On y gagne en clarté. La séparation en paragraphes est aussi nécessaire pour séparer des idées.


Mots-clés

On indique généralement quelques mots-clés (environ 5) pour faciliter le catalogage des articles et leur recherche dans une base de données. Il est recommandé de choisir des mots-clés ne figurant pas dans le titre.


Résumé

Le résumé doit être rédigé à la fin, bien qu’il soit placé au début de l’article publié. Il doit donner un aperçu de chaque étape principale du rapport.


Annexes

Elles sont constituées de tous les éléments externes au rapport, et dont la lecture est optionnelle.

 

L'exposé

Qu'il soit oral ou écrit, il est soumis aux mêmes règles.

Le but d’un exposé est de se faire comprendre et de transmettre un message de façon convaincante et avec succès.

image lien http://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/oral/index.htm

image lien http://www.comment-faire-un-expose.com

La bibliographie

La bibliographie est la liste des documents consultés. Elle peut être alphabétique, par types de support…

Bref, il existe des dizaines de normes ou pseudo normes de présentations bibliographiques.

image lien https://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/referenc/ref_norm.htm

Quelques exemples de type de présentation

Le CV

Que vous soyez à la recherche d'un emploi, d'un stage professionnel, d'une formation en Allemagne, en Hongrie ou en France,… le CV est un document incontournable.

L'élaboration d'un CV est une étape cruciale qui consiste à clarifier un projet professionnel. Les questions qui se posent sont nombreuses : Quel est mon parcours scolaire et universitaire ? Quels types d'études ai-je poursuivies ? Quels diplômes ai-je obtenus (cap/bep/bac pro/autre ?) Quelles matières ai-je étudiées ? Si je n'ai pas de diplôme, quel est mon niveau ? Ai-je déjà travaillé ? Ai-je fait des stages ? Des travaux de vacances ? Du bénévolat ? Dans quelles circonstances ? Dans quel cadre ? Quelles sont mes autres expériences ? Quelles compétences ai-je acquises ?

Le CV Europass peut être créé et diffusé en ligne.

vidéo
Europass

Saskia Bruysten – Germany

Europass was established in 2004 to help learners capture and communicate their learning experiences. In 2020, the European Commission

La frise chronologique

Une frise chronologique ou ligne du temps est une représentation linéaire d'évènements positionnés sur la flèche du temps. Elle associe des événements à leurs positions dans le temps le long d'une échelle graduée, ce en quoi elle se rapproche d'une chronologie.

Un exemple de chronologie réalisée par la BnF sur l'aventure des écritures.

Supports médias

Six moyens médias fondamentaux

L'on distingue habituellement

Le terme « média » désigne donc le plus souvent dans le langage courant les supports de diffusion des informations autrement dit la télévision, la presse, internet, la radio…

Or, il ne faut pas confondre le support, du moyen de communication, qui est dit « média » lorsqu’il y a une commercialisation d’espaces publicitaires physique ou numérique.

 

Un moyen média est un espace acheté ou échangé auprès d’une régie ou d’un professionnel, un support média est un vecteur matériel.

Les supports média

Les supports média rassemblent la publicité via la presse écrite, la télévision, la radio, le cinéma, l’affichage ou encore la téléphonie mobile sous forme de SMS ou MMS. Quelques exemples de supports médias.

La plaquette de présentation

Une plaquette commerciale est un document imprimé le plus souvent sur un papier couché au format A4 (format de la plaquette fermée, format A3 ouvert) avec un ou plusieurs plis (contrairement au flyer qui lui n’en comprend pas).

La plaquette commerciale est également nommée :

Une plaquette commerciale doit renforcer l’image d'une entreprise et son message marketing. Elle doit être une présentation valorisante de l'entreprise et des produits & services qu'elle propose.

L'objectif est d'informer, de développer la notoriété et améliorer l’image de l’entreprise.

Elle permet à l’entreprise de se présenter auprès de ses clients.

Le dépliant

dépliant

Le dépliant comporte au minimum un pli, il compte 4 pages au minimum. Ne le confondez pas avec le flyer qui ne compte qu’une ou deux faces, et la brochure qui est agrafée. Il permet de présenter un produit ou un service précis de l’entreprise : une formation, une action, un dispositif, un programme ou projet. Sa durée est plus ou moins longue selon son contenu. Sa forme (support, couleur, charte graphique, mise en page, etc.) doit également être pensée dans une certaine cohérence et un esprit de « collection » s’il s’agit de réaliser plusieurs dépliants.

Le flyer

flyer

Flyer est un mot anglais qui, au sens premier, désigne un objet volant (exemple : pilote d'avion). Il peut également désigner : un tract publicitaire, un prospectus au format papier qui est distribué dans des endroits de passage pour trouver des prospects.

Il est diffusé en très grand nombre d’exemplaires (distribution en boites aux lettres, dans la rue, sur des zones commerciales, dans les lieux de passage, chez les commerçants…), et sert surtout à annoncer des événements ou lancer des produits.

La newsletter

newsletterLa newsletter, en français lettre d'informationnewsletterinfolettre ou cyberlettre, est un document d'information envoyé de manière périodique par courrier électronique à une liste de diffusion regroupant l'ensemble des personnes qui y sont inscrites.
Une lettre d'information peut également être téléchargée depuis un site web.

Pour plus d'infos, voir comment faire une lettre d'information ?