EMI | Digitaliser Retour à la page d'accueil

digital La digitalisation consiste en la numérisation de documents afin de les sauvegarder sur un support informatique.
Tous les types de documents peuvent être digitalisés, papiers, vidéos, photographiques ou bandes sonores.
Mais de l'imprimerie à la reconnaissance vocale, que de (par)chemins parcourus...

De fait, c'est toute la société qui devient digitale... y compris l'homme. Pour le meilleur ou le pire...

L'homme numérique est-il pour autant un homme augmenté ?

| Difficulté | DYS DYS

De l'imprimerie à la machine à écrire

L'invention de l'imprimerie

Passons assez vite sur l'invention de l'imprimerie pour laquelle de nombreuses ressources existent, par exemple sur le site de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) :
http://classes.bnf.fr/livre/arret/histoire-du-livre/imprimerie/index.htm

Atelier-d'impression-par-Jan-Van-der-Straet-XVIe.jpg

source : CC BY-SA 3.0, wikimedia.org/

Retenons cependant que l'imprimerie permet la diffusion du savoir à un niveau jamais atteint et a pour conséquence la Renaissance et le regain de popularité du savoir de l'Antiquité.
Cela entraîne aussi à porter un nouveau regard sur le monde, ce qui débouchera sur la révolution scientifique et la naissance de la science moderne. Enfin, l'imprimerie entraîne un idéal d'alphabétisation généralisée qui se traduira par l'expansion de l'école publique.

La machine à écrire

machine à écrire Une machine à écrire est une machine mécanographique permettant d'écrire des documents avec des caractères imprimés. Elle se présente sous la forme d'un clavier comportant une cinquantaine de touches représentant les caractères qui seront imprimés sur le papier.

Les premières machines étaient entièrement mécaniques, sans processeur, sans électricité. Seulement des engrenages, des leviers, des ressorts, des articulations nécessitant force et dextérité pour la saisie.

La libération de la femme ?

Si l'invention de l'imprimerie a favorisé l'alphabétisation généralisée, celle de la machine à écrire a donné des emplois féminins au bureau et une opportunité de travailler comme « machines à écrire ».
En ce sens, l'invention de la machine à écrire a joué un rôle majeur dans la possibilité donnée aux femmes de disposer d'un pouvoir économique, et une place sur le marché du travail.

Le saviez-vous ? Le saviez-vous ?

clavier azerty Les leviers des machines à écrire mécaniques pouvaient s'entrecroiser et se bloquer. La disposition des lettres du clavier AZERTY a donc été décidée pour éviter le chevauchement des tiges et non pour faciliter la saisie comme on le pense généralement.

clavier azerty Chaque lettre est gravée sur un petit bloc de métal appelé caractère, soudé au bout d'une tige rigide appelée « barre à caractère ». Un ruban encreur permet d'imprimer chaque caractère.

Pour aller à la ligne, le levier de retour de chariot, permet de réarmer le ressort en ramenant le chariot en début de ligne et d'actionner un mécanisme qui fait tourner le cylindre d'un cran pour aller à la ligne suivante.

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_%C3%A0_%C3%A9crire

Rose, l’héroïne du film Populaire, en salle le 28 novembre, veut devenir championne de vitesse de frappe dans les années 1950.

C'est l'époque reine de secrétaire et des dactylos

Les compétitions de saisie

Le champion du monde frappe 1086 caractères par minute...
Et vous 

Le site www.dactylocours.com/test.php permet de le savoir...

Apprendre à saisir

Eh oui cela s'apprend, chacun devenant Sténo-dactylo, ce métier n'existant désormais quasiment plus.

Sténo-dactylo

Recherche fiche ROME sur https://www.pole-emploi.fr/

Côté logiciels à installer, citons par exemple le logiciel Dactylo, ou Keybr.com en ligne.

cerner Le saviez-vous ?

encrier plume Dans certains pays, dont la suisse par exemple, l'apprentissage de la saisie au clavier est organisé par l'école.
Ce n'est pas le cas en France, malheureusement. Si le maniement de la plume et l'encrier faisaient l'objet d'un apprentissage, celui du clavier ne l'est pas, alors que sa maîtrise est tout aussi complexe et longue.
Résultat, très peu de français maîtrisent la saisie au clavier.

Les claviers

Nous connaissons tous le clavier français dit AZERTY.

clavier azerty

Mais il en existe de nombreux autres.
En voici quelques-uns.

clavier arabe

Arabe

clavier hébreu

Hébreu

clavier japonais

Japonais

clavier russe

Russe

clavier turc

Turc

clavier tai

Tai

Et pour terminer, un clavier très original permettant de saisir des notes de musique. Conçue par un inventeur américain dans les années 1950, la Keaton Music Typewriter était une étonnante machine à clavier circulaire qui permettait de rédiger des partitions de musique.

clavier Keaton

https://creapills.com/

Les claviers de smartphones

clavierCeux que l'on appelait avant les digital natives et qui finissent par devenir les « digital papy » ont développé des habiletés et des manières de saisir très différentes des générations « clavier d'ordinateur ».

Les claviers eux-mêmes ont dû s'adapter, puisqu'il a fallu resserrer l'ensemble des touches sur une surface qui ne fait guère plus de 10 cm2.

Swype ou SwiftKey intègrent la saisie gestuelle.

pub sur clavier

La navigation se réalise en glissant son doigt sur l’écran. Un geste vers la droite insère un espace, un second ajoute un point, un glissement vers le bas ou vers le haut permet de changer le dernier mot en fonction des différentes propositions du clavier et un geste vers la gauche supprime le mot.

Réduit sur une ligne...

pub sur clavier

pub sur clavierPar bien des aspects les claviers des smartphones préfigurent les claviers de demain, entièrement numériques.

Ainsi ils peuvent s'adapter à toutes les langues et personnalisés à loisir. Ils peuvent même afficher de la publicité...

Côté vitesse, cette phrase de 160 caractères a été saisie en 25,94 secondes par une anglaise de 27 ans :

« The razor-toothed piranhas of the genera Serrasalmus and Pygocentrus are the most ferocious freshwater fish in the world. In reality they seldom attack a human. »

Il existe même un record du monde de vitesse de frappe au clavier… avec le nez

Les nouveaux claviers

De nouvelles dispositions des touches sont à l'étude avec des propositions plus ergonomiques et facilitant la saisie.

En 2015, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, liée au ministère de la Culture a demandé à l’Association française de normalisation (ou AFNOR) de définir un nouveau modèle de clavier AZERTY.

L'Afnor a ainsi lancé une consultation sur deux propositions de clavier pour remplacer l'historique AZERTY.

Dans le premier, les 26 lettres de l’alphabet et les chiffres ne changent pas de place, contrairement à d'autres signes (voyelles accentuées, arobase, ponctuation, dièse…).

En ce qui concerne le modèle "bépo", "déjà couramment utilisé au sein d‘une communauté d’adeptes" d'après l'Afnor, il présente une "disposition la plus ergonomique et efficace possible pour la saisie du français et d’autres langues à alphabet latin, mais aussi pour la programmation."

AZERTY amélioré

clavier AZERTY amélioré

clavier-bepo

clavier BEPO

Voir http://norminfo.afnor.org/consultation/31290

La reconnaissance de caractère

Scanner un texte, une image

Si les scanners d'images existent depuis belle lurette, leur intégration dans les smartphones permet bien plus qu'une simple photo

Ils savent par exemple redresser les sources pour reconnaître les pages, améliorer les contrastes et exporter en divers formats.

Office Lens

Créé par Microsoft, l’application Office Lens est gratuite, et permet non seulement de scanner des documents, mais aussi de les enregistrer sous la forme de PDF, mais aussi de fichiers Word ou PowerPoint.

Tiny scanner

Tiny Scanner, gratuit, propose peu ou prou les mêmes fonctionnalités, et permet de définir le format des PDF, de protéger l’accès aux documents scannés par un mot de passe, ou encore de détecter automatiquement les bords de pages.

Mais ces scanners ne font que reproduire vos documents en mode image et non en texte. Pour produire du texte, il vous faut un nouvel outil...

« L'océrisation »

« L'océrisation » pour Optical Character Recognition (OCR) consiste à transformer de manière automatique un fichier contenant l'image d’un document en un fichier texte.

Une étape d'apprentissage est parfois nécessaire, c'est-à-dire qu'à chaque caractère non reconnu, il faut lui assigner la lettre correspondante.

cerner Le saviez-vous ?

captcha Le CAPTCHA (« Completely Automated Public Turing test to tell Computes and Humans Apart ») sert à distinguer l’humain de la machine (ou du robot). Pour cela, l’internaute doit recopier un ou plusieurs mots ou une série de caractères.

Mais Google a été accusé de se servir en douce des CAPTCHA présentés sous forme de numéro, qui semblent représenter des plaques ou des numéros de rue, pour alimenter Google Street View (Google Maps).

Evidemment une tentative de procès a eu lieu mais la class action a finalement échoué, le juge estimant que ces faits ne se font pas aux bénéfices exclusifs de Google, tous les internautes y trouvant avantage...

Les logiciels d'océrisation évoluent en permanence et reconnaissent de mieux en mieux les textes, même lorsque la mise en page est complexe.

Mais ils restent généralement payants.

Pour aller plus loin voir la page dédiée de la BnF : https://goo.gl/cz8g64

cerner Le saviez-vous ?

LAPI La lecture automatisée de plaques d'immatriculation est une méthode de surveillance de masse qui utilise la technique de la reconnaissance optique de caractères (OCR) sur des images pour lire les plaques d'immatriculation de véhicules. Très utilisée par la Police, elle sert à traquer les véhicules recherchés

Dans plusieurs communes françaises comme à Saint-Denis, un système intégré au gyrophare des véhicules de police permet de photographier les voitures en infraction de stationnement tout en scannant les plaques d'immatriculation des contrevenants. LAPI (pour "Lecture automatisée des plaques d'immatriculation") permet aux policiers municipaux de verbaliser sans avoir à descendre de leur habitacle.

Le numérique

C'est pourtant binaire

Vers la fin des années 30, Claude Shannon démontra qu'à l'aide de « contacteurs » (interrupteurs) fermés et ouverts il était possible d'effectuer des opérations logiques. Pour cela il suffisait d'associer le nombre 1 à « vrai » et 0 à « faux ».

OUI

Dans ce schéma simple une lampe est allumée ou non par un interrupteur (lettre A). Si celui-ci est en position fermée, le courant passe et la lampe est allumé. Dans le cas contraire elle est éteinte.

Nous avons ainsi deux fonctions de base, la fonction OUI et sa complémentaire NON.

ET

Une lampe est allumée ou non par deux interrupteur (lettres A et B). Pour que le courant passe et que la lampe soit allumée les deux interrupteurs doivent être fermés en même temps.

Nous avons ainsi une autre fonction de base, la fonction ET.

OU inclusif

Une lampe est allumée ou non par deux interrupteurs (lettres A et B). Pour que le courant passe et que la lampe soit allumée il suffit que l'un des deux interrupteurs soit fermé.

Nous avons ainsi une autre fonction de base, la fonction OU ou OU inclusif (OR en anglais).

Le bit

Le système binaire est le système de numération utilisant la base 2. On nomme couramment bit (de l'anglais binary digit, soit « chiffre binaire ») les chiffres de la numération binaire positionnelle. Un bit peut prendre deux valeurs, notées par convention 0 et 1. Nous retrouvons ici nos interrupteurs ouverts ou fermés.

Avec un bit il est ainsi possible d'obtenir deux états : soit 1, soit 0. Grâce à 2 bits, il est possible d'obtenir quatre états différents (2*2) et donc retrouver nos opérateurs logiques.

A ce stade nous avons donc, simplement à partir de la position de un ou plusieurs interrupteurs, la possibilité d'effectuer des opérations complexes à partir d'opérateurs simples (ET, OU, SAUF etc.).

ET
OU
OU inclusif
ET
ET
OU
OU INCLUSIF
NOR

Du bit à l'octet

Le saviez-vous ?Evolution

Le graphique ci-dessous (source wikipedia) représente l'évolution des capacités de stockage des disques dur.

clavier azerty

L'Apollo Guidance Computer, l'ordinateur de vol du module lunaire de 1969, exécutait les instructions à une vitesse de 40 kHz (soit 0,00004 GHz), à peu près 100 000 fois moins vite qu'un ordinateur portable haut de gamme aujourd'hui

Apollo 11

La puissance du temps de calcul nécessité par une recherche Google à l'heure actuelle correspond à celle nécessaire à l'ensemble du programme spatial Apollo, qui a duré 11 ans et a lancé 17 missions.

L'octet (en anglais byte ou B avec une majuscule dans les notations) est une unité d'information composée de 8 bits. Il permet par exemple de stocker un caractère, tel qu'une lettre ou un chiffre.

Pour un octet, le plus petit nombre est 0 (représenté par huit zéros 00000000), et le plus grand est 255 (représenté par huit chiffres « un » 11111111), ce qui représente 256 possibilités de valeurs différentes.

Autrement dit on peut compter de zéro à 256.

Revenons à nos claviers. L'ASCII est un encodage très simple. il y a 128 caractères définis, et à chacun est assigné un nombre. Chaque lettre est donc représentée par un nombre et avec un octet on peut en représenter 256. Si l'on avait besoin de plus de caractères on pourrait les coder sur deux octets etc.

Ainsi donc, lorsque l'on appuie sur une touche d'un clavier moderne, c'est un chiffre qui est renvoyé.

Un kilooctet (ko ou kB) = 1000 octets

Un Mégaoctet (Mo ou MB) = 1000 ko = 1 000 000 octets

Un Gigaoctet (Go ou GB) = 1000 Mo = 1 000 000 000 octets

Un Téraoctet (To) = 1000 Go = 1 000 000 000 000 octets

image lien https://physics.nist.gov/cuu/Units/binary.html

La société digitale

Digital ou numérique ?

Classiquement, la réponse est « digital c’est avec les doigts, en France on dit numérique ».

De fait les deux mots ont fini par recouvrir à peu près les mêmes choses, c’est à dire grosso modo l’ensemble des équipements électroniques utilisant des représentations binaires.

En français, numérique s’oppose à analogique. En mathématique, c’est la différence entre l’arithmétique et l’algèbre.

Le mot digital est ici préféré pour évoquer l'omniprésence digitale, en quelque sorte Big Brother qui met son doigt partout...
En effet, quand l'allumage d'une simple lampe via un interrupteur connecté peut nécessiter une impulsion qui fait deux fois le tour de la Terre et laisser une trace sans date limite, quand votre position géographique est connue à tout instant ou que vos données biométriques peuvent être analysées en direct voire assistées c'est l'homme lui-même qui devient digital

En est-il pour autant augmenté ?

L'homme augmenté

De tout temps, et c'est sans doute ce qui le caractérise le plus fortement, l'homme a cherché à fabriquer des outils lui donnant un avantage. Chaussures, fausses dents, prothèses diverses et dorénavant objets connectés, la palette est large est quasi infinie.

Si certains outils constituent des améliorations indéniables, d'autres, par leurs effets secondaires peuvent tout simplement mener à sa perte.

Dans son célèbre ouvrage intitulé Léviathan (1651), Thomas Hobbes décrit l'état de nature qui prévaudrait s'il n'y avait pas de Léviathan au-dessus des citoyens, c'est à dire un Etat fort avec un souverain au pouvoir absolu. Pour le philosophe, dans cet état de nature règne la guerre de tous contre tous (Bellum omnium contra omnes) et "la vie de l'homme est solitaire, indigente, dégoûtante, animale et brève". D'où sa célèbre phrase : « L’homme est un loup pour l’homme ».

Le transhumanisme

Le transhumanisme est un mouvement qui, en s’appuyant sur les progrès de la biologie et de l’intelligence artificielle, défend l’idée de transformer ou dépasser l’homme pour créer un post-humain, ou un transhumain, aux capacités supérieures à celles des êtres actuels.

Ça va pas la tête ! Lire par exemple Ça va pas la tête ! CERVEAU, IMMORTALITÉ ET INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, L'IMPOSTURE DU TRANSHUMANISME de Danièle Tritsch et Jean Mariani aux éditions Belin. Les auteurs s’appuient sur des données scientifiques biologiques et médicales incontestables pour dénoncer l’imposture que représente le transhumanisme et ses excès ou délires.

Vivre 200 ou 300 ans ! Ces prophéties s’appuient sur les avancées réelles apportées par l’intelligence artificielle et la recherche en biologie, en particulier dans le domaine du vieillissement, passant ainsi allègrement de l’homme préservé et/ou augmenté au post-humain.

La réalité est plus triviale. Les efforts lents et soutenus de la recherche biologique et médicale, auxquels l’intelligence artificielle apportera sa contribution, restent la seule voie pour non seulement comprendre le fonctionnement du cerveau, mais aussi le maintenir en bonne santé (cerveau préservé), le doter de capacités nouvelles (cerveau augmenté) et, dans un délai non prévisible à ce jour, guérir ou stabiliser les maladies neuro-dégénératives (cerveau réparé).

Pour aller plus loin !

L'université de Lille propose des cours dont l'objectif est de mieux de comprendre et analyser les défis et les enjeux liés au monde numérique dans lequel nous vivons.

2 grands principes :

Cours Université de Lille

image lien https://culturenumerique.univ-lille.fr/index.html

Le collège de France avec France Culture propose une série de 8 épisodes en podcast : Où va l'informatique ? Gérard Berry.

L’hyperpuissance de l’informatique

Pourquoi comprendre l’essence de l’informatique est-il essentiel pour la plupart des activités de demain ? Qu’est-ce qui différencie la science informatique des sciences naturelles ? Qu’est-ce que la loi de Moore ? Qu’est-ce que la simulation numérique ?

Evolutions en cours et futures de l’informatique

Qu’est-ce qu’une faille de sécurité ? Quels sont les succès et les échecs notables de ces dernières années, dans l’évolution des ordinateurs, des objets connectés, de tout ce qui possède un micro-processeur ?

L'éducation à l'informatique

Quels sont les enjeux de l’enseignement de l’informatique ? Pourquoi parler "d’éducation à l’informatique" ? Existe-t-il un parcours pour enseigner l’informatique ?

L’hyperpuissance de l’informatique

Pourquoi comprendre l’essence de l’informatique est-il essentiel pour la plupart des activités de demain ? Qu’est-ce qui différencie la science informatique des sciences naturelles ? Qu’est-ce que la loi de Moore ? Qu’est-ce que la simulation numérique ?

Les aspects scientifiques de la sécurité informatique

Comment les attaques contre les systèmes informatiques et les données deviennent-elle majeures et quelles sont leurs "impacts ravageurs" ? Qui sont les acteurs de la sécurité informatique et que peuvent les chercheurs ?

Retour sur quelques questions de recherche en informatique

Comment promouvoir une culture élémentaire en informatique dans le grand public ? Comment l’hyper-puissance de l’informatique et le développement d'Internet qui nous fait changer magistralement d’échelle bouleversent-ils le monde ?

"Les enjeux de la recherche en informatique"

L’Europe est-elle à la traîne des Etats-Unis et de l’Asie pour la révolution numérique ? Les informaticiens ont-ils une déontologie ? Est-elle à géométrie variable ? Quel est le rapport du CNRS avec l’informatique demande Antoine Petit.

Plaidoyer pour les trajectoires non-linéaires, leçon de clôture de Gerard Berry

Pourquoi "l’important n’est pas de trouver quelque chose" ? Qu'est-ce qui entre en jeu entre la recherche et ses applications ? Pourquoi inverser les calculs récursifs et comment bien inverser se demandait Gérard Berry dans le années 1970. Comment est né langage de programmation Esterel ?