Pourquoi s'intéresser à la notion de page ?
Après tout la page n'est que cette face d'un feuillet de papier, de parchemin pouvant recevoir un texte ou des illustrations.

Pourtant, les aventures du papier sont nombreuses. Inventé par les chinois, indistrualisé puis diffusé largement grâce à l'imprimerie, le papier a rendu possible la mémoire des faits et « l'immortalité des hommes* »".

Et c'est bien l'extraordinaire histoire de la diffusion du savoir et des pensées qui passe par la page, désormais numérique.
Double, blanche, de garde, Web, suppport de l'écrit, la notion même de page mérite que l'on s'y attache quelque peu.

* PLINE L'ANCIEN, Histoire naturelle, XIII, 21

Les supports

La tablette d'argile

Pendant près de 3000 ans, la page se présente sous forme de tablette d'argile employée à Sumer à partir du IVe millénaire av. J.-C.. Entre le Tigre et l’Euphrate, la civilisation mésopotamienne s’est ainsi construite sur l’argile. L’argile fraîche est conservée humide dans des jarres. Le scribe façonne les tablettes sur lesquelles il écrit, puis les laisse sécher au soleil ou, parfois, les fait cuire au four.

Cuneiformes

plus Fiche BnF : http://classes.bnf.fr/dossisup/supports/fiche11.htm

Le papyrus

Le papyrus poussait en abondance dans les marais du delta du Nil et était employé dans tous les usages de la vie quotidienne.  Lié à l’écriture égyptienne, il fut aussi le support des textes araméens, grecs, latins, arabes. Les plus anciens manuscrits retrouvés datent du IIIe millénaire et les plus récents (un texte arabe et une bulle pontificale) du XIe siècle après J.-C.

La structure de la feuille de papyrus imposait la forme du rouleau, avec une colonne de texte qui délimite l'espace de la page.

 

plus Fiche BnF : http://classes.bnf.fr/dossisup/supports/fiche12.htm

Le parchemin

À partir du IIe siècle, le codex de parchemin remplacera peu à peu le rouleau de papyrus.

parchemin

source : Bnf, http://classes.bnf.fr/dossisup/jpeg/3/ec095a.jpg

Le parchemin, peau animale traitée, est le support essentiel du livre jusqu’au IXe siècle au Proche-Orient, et durant tout le Moyen Âge en Occident. Sa fabrication à partir de peaux, le plus souvent de mouton, de veau ou de chèvre, a été mise au point vers le IIe siècle avant J.-C. à Pergame (Asie Mineure) pour remplacer le papyrus, alors monopole de l’Égypte.

L’utilisation du parchemin entraîne un changement fondamental dans l’histoire du livre : le passage du volumen au codex. Cette matière solide, facile à plier, inscriptible des deux côtés donne des feuillets que l’on réunit et assemble en cahiers : le codex ainsi formé contient beaucoup plus de textes que le rouleau antique (volumen), peu à peu abandonné.

 

plus Fiche BnF : http://classes.bnf.fr/dossisup/supports/fiche13.htm

Le papier

Selon la tradition chinoise, le papier fut inventé en Chine par Cai Lun en 105, mais d’après les données archéologiques, il existait déjà deux siècles auparavant. Cai Lun en aurait amélioré la fabrication et développé la production. Au cours du IIIe siècle, l’usage s’en généralise dans toutes les provinces sous domination chinoise, où il remplace la soie, le bambou et les lattes de bois, utilisés depuis la haute Antiquité. Mais le secret de sa fabrication ne sortira de l’Empire qu’en 751, divulgué par des papetiers chinois prisonniers du gouverneur musulman de Samarcande.

plus Fiche BnF : http://classes.bnf.fr/dossisup/supports/fiche15.htm

Le numérique

La liseuse

La première apparaît en 2007, et n'a cessé d'évoluer dans son petit marché (comparé aux tablettes). Aujourd'hui, une liseuse peut être tactile, éclairée, compacte, capable de lire tous les formats textuels et parfois d'images, connectée en Wi-Fi et/ou 3G... voire tout cela à la fois. Acquérir une liseuse, c'est aussi souvent entrer dans un écomarché, la liseuse elle-même n'étant que la devanture d'une boutique de livres.). S'il est possible d'insérer soit même du contenu (PDF, .txt, .doc...), il se dégage une forme de standard pour les livres acquis en boutiques virtuelles, l'Epub un format ouvert, et mobi le format fermé d'Amazon.

plus Comparatif des principales liseuses : http://www.lesnumeriques.com/

La tablette

L'apparition de la tablette tactile en 2010 propose un nouveau mode de lecture
plus Fiche BnF : http://classes.bnf.fr/dossisup/supports/fiche16.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Page_(livre)

Une page ?

La page « papier »

Même lorsqu'elle est numérique, l'affichage de la page est longtemps restée très liée au format papier.
Ses formats font l’objet d'une normalisation internationale (ISO) ou nationale (DIN , AFNOR , ANSI , etc.).

Il en existe trois principaux : A, B et C.

page format A Les plus connus ce sont les formats A, basés sur le format A0, dont la surface est, par définition, de 1 mètre carré. Ses dimensions, arrondies au millimètre près, sont 841 mm × 1 189 mm. Les formats les plus couramment utilisés sont le format A4, 210 mm × 297 mm, et son double, le format A3, 297 mm × 420 mm


Format B Les formats B sont définis par la norme ISO 216, adoptée par la DIN en Allemagne en 1922, postérieurement aux formats (A2, A3, B3, B4 et B5)...
Chaque dimension de feuille B(n+1) représente la moyenne géométrique des feuilles A(n) et A(n+1), et permet d'élargir les marges du format A.


format C Les formats C sont principalement utilisés pour les enveloppes. La surface d’un format C0 est, par définition, la moyenne géométrique de la surface A0 et de la surface B.

cernerPour aller plus loin !

La page Wikipédia

lien http://fr.wikipedia.org/wiki/Format_de_papier

La Bibliothèque Nationale de France (BNF) consacre un dossier complet sur l'histoire du livre et ses divers supports, dont le papier.

lienhttp://classes.bnf.fr/livre/arret/histoire-du-livre/premiers-supports/08.htm

Le saviez-vous Le saviez-vous ?

Souvent l'on entend dire : « Moi je n'aime que la bonne odeur vieille odeur du papier »



De fait, tous les papiers sont composés de cellulose et, en plus faibles quantités, de lignine. Toutes deux proviennent du bois dont est issu le papier. La lignine aide à maintenir ensemble les fibres de cellulose, et est aussi responsable du jaunissement du papier avec le temps. L'oxydation la décompose en acides qui décomposent ensuite la cellulose. L’odeur de vieux livres vient de cette dégradation chimique. Et celle des plus récents, des acides qui permettent de retirer la lignine. La bonne odeur des livres est donc le plus souvent celle de l'acide...

 

La page « Web »

structure La page Web a ceci de particulier qu'elle est quasi infinie. Elle n'est réellement ni limitée en largeur ni en longueur, et la notion de page disparaît le plus souvent.
Le point de référence des éléments se situant sur l'écran est le bord haut, gauche de la fenêtre.
Sa taille est tributaire de la résolution de l'écran.


Attention !

Ne pas confondre la taille de l'écran, le plus souvent exprimé en pouces et la résolution, exprimée en pixels.

 

resolutions Un écran de 19 pouces ( pour connaître sa taille en centimètres saisir 19 pouces en cm dans Google ) peut afficher une résolution de 600*800 pixels ou 1024*768 pixels la taille moyenne actuelle selon sa qualité.

La quantité de pixels affichée sur l’écran est exprimée en pixels verticaux X horizontaux.
Par exemple : 1280 x 720, ce qui correspond au 720p ou 1920 x 1080 pour 1080p pour le Full HD et 5120 × 3200 pour le 4k .

 

A retenir !

Plus la résolution est grande, plus la qualité de l'image augmente moins elle est pixellisée et ce d'autant plus que l'écran est petit. La taille de la page Web dépend des possibilités de résolution de votre écran ou smartphone et est souvent fixée en fonction du supprt de visualisation.

Responsive Web

Le Responsive Web Design (RWD) est un ensemble de principes de conception et de technologies qui permettent à un site de s'adapter aux différentes tailles d'écran (ordinateur, tablette, smartphones…). Cette technique a largement été popularisée notamment par le Time Magazine.

 

Prenons l'exemple ci-dessous ( www.tahitidocs.com/RSS/rss.php ).

responsive 1 La page est composée d'un entête, d'un chapô qui contient une vidéo et du texte.
Le corps de la page est constitué de 3 colonnes de texte.

responsive-2 Le redimensionnement va redistribuer les éléments selon la taille d'écran. L'image du bandeau haut est réduite, le texte passe en 2 colonnes, la vidéo garde sa taille.

responsive-3 Si l'on réduit encore la taille d'écran, l'on passe en simple colonne, le chapô est scindé, le texte passe sous la vidéo, le bandeau haut est encore réduit.

 

La page est donc de plus en plus souvent adaptée à l'écran de l'utilisateur, à la fois dans sa forme, mais aussi, nous le verrons dans un autre module, son contenu...

 

Les pages infinies

Avec l’arrivée de designs et d’ergonomies nouvelles, la notion de contenu prend de plus en plus d'importance.
Une première logique s’affirme, celle des articles les plus « dénudés » possibles, c’est à dire sans les colonnes de droite ou de gauche.
Ensuite, deuxième tendance claire, la logique de la page infinie.
Cette navigation permet au lecteur de lire tout le site sans jamais devoir cliquer, les pages s'enchainant en un scroll infini.

De nombreux sites ont mis en place l’Infinite Scroll à la place des paginations à l’ancienne ( bouton suivant et précédent ). Par exemple, Tumblr utilise ce procédé pour les archives de ses blogs.

Techniquement, une fois arrivé en bas de page, la nouvelle est chargée automatiquement, ce qui est plutôt pratique puisque cela permet aux utilisateurs d’éviter un certain nombre de clics sur les liens d’une pagination standard.

On améliore ainsi l’expérience utilisateur. Cette technique peut augmenter le temps de visite moyen en réduisant les actions à effectuer des visiteurs pour consulter un contenu.

Nouvelle mode ou nouvelle façon de lire ?

Quelques exemples

Lien http://qz.com/
Lien http://ampp3d.mirror.co.uk/

Les métadonnées

Dès l'origine, un document en HTML était structuré en deux parties principales, l'entête et le corps du texte. L'entête contient des informations qui ne sont pas affichées (à part le titre) mais qui peuvent être utlisées par les moteurs de recherche, les sites etc.

Les métadonnées, ou données sur les données, sont donc des informations au format texte sur le texte qui n'apparaissent pas à l'écran.

 

Exemple d'entête
<title>Comment réaliser un document multimédia</title>
<meta name="description" content="Bref résumé de la page" />
<meta name="author" content="Denis Weiss" />
<meta name="keywords" content="HTML5, css3, livre électronique, tutoriel, EPUB" />

Voir l'importance des métadonnées

 

La notation des métadonnées des documents de type ePUB, est légèrement différente et fait appel à Dublin Core. Le Dublin Core est un standard (et non une norme) né en 1995 dans la ville de Dublin.

Toutes ces métadonnées peuvent être renseignées via un logiciel adapté, mais l'on pourra également les intégrer directement dans la page Web.

 

Exemples de métadonnées de documents

 

Il est même possible d'ajouter des données pour des applications spécifiques, par exemple pour Twitter ou Facebook (exemple : <meta name="twitter:card" content="summary">, <meta property="og:title" content="Parcours EMI | Anatomie de la page">

Limite des métadonnées

En 2001, Cory Doctorow a fait une liste des sept obstacles prétendument insurmontables pour obtenir des métadonnées fiables pour faire fonctionner un possible Web sémantique.

Selon lui :

 

Il inclut également d'autres raisons qui peuvent rendre les métadonnées obsolètes :

 

Près de 15 ans après, l'auteur de cette page n'est pas loin de considérer que rien n'a changé...